LES ASSISES DE L’ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE DE LA FRANCOPHONIE, LA 45 EME SESSION AU BORD DE LA LAGUNE EBRIE

Du 05 au 09 juillet 2019, la Côte d’Ivoire a abrité, à  Abidjan, à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire et à l’Hôtel Sofitel Ivoire, les travaux de la 45ème Session de l’Assemblée Parlementaire de la  Francophonie (APF) qui, à partir d’échanges et de partage d’expériences, traite des grands défis se présentant à l’humanité et pour lesquels la recherche d’alternatives idoines ou de solutions consensuelles renforcent les liens communautaires et fraternels.

« Parlements et renforcement de la démocratie », telle est la thématique qui a meublé lesdits travaux de cet important rendez-vous destiné à promouvoir les valeurs de la démocratie qui garantissent les libertés individuelles et collectives de nos peuples.

Ainsi, ce lundi 8 Juillet 2019, Le Vice-président ivoirien, Daniel KABLAN DUNCAN, a procédé, au nom du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA et en présence de Son Excellence Madame Louise MUSHIKIWABO, Secrétaire générale de la Francophonie, à l’ouverture de la 45ème session de l’APF.

Cette session, qui a réuni les parlementaires membres des différentes sections de l’APF a débuté par des travaux en plénières à l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale. Une étape à huis clos a permis néanmoins d’élire au poste de Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, pour un mandat de deux ans, M. Amadou SOUMAHORO, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

Le Président Amadou SOUMAHORO a, dans son adresse à la cérémonie solennelle officielle d’ouverture, indiqué que la mission de législation et de contrôle du Gouvernement est cruciale pour promouvoir la démocratie. ’’ En tant que représentants des peuples, nous avons une légitimité démocratique directe, qui nous confère toutes les cartes, pour renforcer la démocratie dans nos Etats, à travers ses principaux piliers, que sont les droits de l’Homme, l’état de droit, l’égalité des sexes, les élections libres et régulières et la séparation des pouvoirs ’’ a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que ’’ notre diversité, qui fait la richesse de la Francophonie, doit nous conduire à mutualiser nos efforts, pour faire face aux défis qui se posent à nos Etats ’’.

A cet effet, il a invité les parlementaires à partager leurs expériences sur les bonnes pratiques en matière de lutte contre les attaques terroristes récurrentes, le chômage des jeunes et la pauvreté.

Notons qu’à cette importante rencontre, la Commission Nationale de la Francophonie, structure opérationnelle ivoirienne et interface entre la Côte d’Ivoire et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ses organes subsidiaires, les opérateurs directs de la Francophonie, les conférences permanentes (CONFEMEN et CONFEJES) et leurs partenaires, était représentée par une forte délégation avec à sa tête la Secrétaire Générale Adjointe, Madame Catherine SONH GUI.

Aussi, est-il important de signaler que la Tunisie accueillera la 46e session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie en juillet 2020.

LA CNF EN ACTION